Société des Américanistes de Belgique
 
 

 

 

CONGRČS

PRÉSENTATION

ACTIVITÉS

PUBLICATIONS

MEMBRES du COMITÉ

PUBLICATIONS DES MEMBRES

DOCUMENTS EN-LIGNE

CONTACT

IN MEMORIAM

LIENS

 

MARC LENAERTS -

Docteur en Sciences sociales, orientation Anthropologie, Université Libre de Bruxelles, 2002.

  • Recherches
    Après quelques terrains en d’autres régions (côte Atlantique du Nicaragua, avec les Indiens Miskitos; sud du Brésil, avec les Kaingang et Guarani), j’ai surtout travaillé avec les Ashéninka de l’Ucayali (groupe ethnolinguistique arawak, frontière du Brésil et du Pérou).
    Mon point de départ a été l’étude de la perception indigène des plantes et des animaux, et de la transmission des savoirs à leur sujet. Mais cela a débouché sur des problématiques très diverses : l’ontologie locale (un exemple très typique de « perspectivisme amérindien »); les questions que cela soulève en matière de psychologie et d’anthropologie cognitives; les relations interethniques (avec le monde urbain, mais aussi avec les peuples indigènes voisins); puis une série d’implications pratiques qui font l’objet de mes recherches actuelles : l’ethnomédecine amazonienne, les rapports entre chamanisme et phytothérapie, les modes de commercialisation des plantes et des savoirs, les droits de propriété intellectuelle sur les savoirs ethnobotaniques.

    Bibliographie sélective :
    2008: M. Lenaerts y A. M. Spadafora, org., Pueblos indígenas, plantas y mercados – Amazonía y Gran Chaco, Bucarest, FLACSO/Zeta Books, 210 p.
    2007:
    “Oh ! Nos os sont revêtus d’un nouveau corps amoureux… : Ayahuasca, chamanisme et discours du corps chez les Ashéninka de l’Ucayali“, in J. Noret & P. Petit, org., Corps, performance, religion : Etudes anthropologiques offertes à Philippe Jespers, Paris, Publibook, pp. 67-85.
    2006: “When inter-ethnic botanical borrowing does not rely on obvious efficacy: some questions from Western Amazonia”, Journal of Ethnobotany / Ethnobotany Research and Applications, 4:133-145, open access on line: <www.ethnobotanyjournal.org>.
    2006: “Substances, relationships and the omnipresence of the body: an overview of Ashéninka ethnomedicine (Western Amazonia)”, Journal of Ethnobiology and Ethnomedicine, 2:49, open access on line: <http://www.ethnobiomed.com>.
    2006: “Le jour où Pawa, notre Père à tous, a abandonné la terre…”: le bricolage religieux chez les Ashéninka de l’Ucayali”, Anthropos, 101/2, pp. 541-558
    2006: “Ontologie animique, ethnosciences et universalisme cognitif: le regard ashéninka”, L’Homme, 179, pp. 113-139.
    2004: Anthropologie des Indiens Ashéninka d’Amazonie : Nos sœurs Manioc et l’étranger Jaguar, Paris, L’Harmattan, 273 p.
    2002: Erikson, P. et M. Lenaerts, org., Idées à bouturer. Ethno-écologie amazonienne - Ideas para el esqueje. Etno-ecología amazónica, Nanterre, LESC, hors série "Ateliers", 306 p.
  • Cours actuels:
    -Questions approfondies d’anthropologie culturelle (ULg)
    -Aspects anthropologiques de la conservation et du développement durable (CUD, ULg-FUSAGx-ULB)
    -Anthropologie médicale (ULB)
    -Anthropologie des sociétés amazoniennes (ULB)

1.La mère d’un nouveau-né recrache du jus d’ivenki (Cyperus sp., Cyperaceae) sur ses propres pieds, pour éviter qu’un torotse ou un shonkishonkitse (« petits serpents sans venin », n.i.) vienne flairer ses traces en forêt, ce qui entraînerait le dépérissement du bébé

2.Bain de vapeur…

3.…suivi d’une séance de divination