Société des Américanistes de Belgique
 
 

 

 

CONGRÈS

PRÉSENTATION

ACTIVITÉS

PUBLICATIONS

MEMBRES du COMITÉ

PUBLICATIONS DES MEMBRES

DOCUMENTS EN-LIGNE

CONTACT

IN MEMORIAM

LIENS

 

JULIE HERMESSE hermesse@anso.ucl.ac.be

Dr. en anthropologie
FNRS Postdoctoral Researcher
julie.hermesse@uclouvain.be


THEMES DE RECHERCHE PRINCIPAUX: Anthropologie environnementale,
Anthropologie des catastrophes, Anthropologie des systèmes symbolique.

RECHERCHE POSTDOCTORALE: Anthropology of disasters: resiliencies and adaptations to climatic risks in Central, America and the Caribbean.
À partir d’études empiriques approfondies portant sur les liens entre les aléas météorologiques et les populations centraméricaines, en particulier issues des Républiques de Cuba et du Guatemala, cette recherche aura comme objectif général de contribuer à la production de connaissances en sciences humaines dans le champ de l’anthropologie des catastrophes, et en particulier sur les logiques d’adaptation aux risques climatiques. Pour y parvenir, deux objectifs spécifiques seront au coeur de la recherche :
(1) Étudier les représentations et les observations des acteurs locaux au sujet des changements climatiques et des ouragans ;
(2) Comparer des formes de résilience et d’adaptation aux activités cycloniques offertes par des modèles agricoles distincts.

FORMATION ACADÉMIQUE

Mai 2011 : Docteur en anthropologie, Université catholique de Louvain. Intitulé de la thèse « L’ouragan Stan : quand des glissements de terrain dévoilent des transformations environnementales et culturelles. Ethnographie d’une municipalité de l’altiplano mam du Guatemala ». Thèse dirigée par Pr. O. Servais.

2006 : DEA interuniversitaire en sciences sociales : anthropologie et sociologie, Université catholique de Louvain, Université libre de Bruxelles et Facultés universitaires Saint-Louis.

2004 : Licenciée en Sciences Sociales : Sociologie, Université Catholique de Louvain.

2002 : Candidate en Sciences Economiques, Sociales et Politiques, Facultés
Universitaires Saint Louis.


EXPÉRIENCES PROFESSIONNELLES
Janvier 2012 - … : Chargée de recherches FNRS. Commission développement durable
Octobre 2007 – décembre 2011 : aspirante FNRS
Septembre 2005 – Septembre 2007 : Assistante à temps partiel (50.00%) dans l’Unité d’Anthropologie et de Sociologie (ANSO) dans le département POLS (Faculté ESPO) à l’Université catholique de Louvain-la-Neuve.
Octobre 2004 – février 2005 : Assistante de recherche au Centre d’études sociologiques des Facultés universitaires Saint-Louis. Mise en place d’un processus d’écoute dans l’élaboration d’un « Rapport général sur l’insécurité » par la Fondation Roi Baudouin.
Chargée de la réalisation et de la rédaction des rapports des scènes Insécurité vécue par
les personnes sans domicile fixe et Insécurité vécue par les femmes victimes de violences
conjugales.

APPARTENANCES INSTITUTIONNELLES
Membre du Laboratoire d’anthropologie prospective (LAAP) à l’Université catholique de
Louvain, depuis septembre 2005.

Membre associée au Centre d’études sociologiques (CES) des Facultés universitaires
Saint-Louis, depuis novembre 2005.

Membre de la Société des Américanistes de Belgique (SAB), depuis novembre 2005.

Membre du Groupe de recherches interdisciplinaires sur l’Amérique latine (GRIAL), depuis septembre 2006.

EXPERIENCES SCIENTIFIQUES
Mai 2012 : Séjour scientifique à la Columbia University, New York
Avril 2012 : Séjour scientifique au CIEASA, Mexico
Février 2012 – avril 2012 : Séjour scientifique à Cuba
Mars 2006 – août 2011 : Réalisation de plus de 20 mois de travail de terrain ethnographique dans l’altiplano mam du Guatemala en collaboration avec la FLACSOGuatemala et l’Université San Carlos de Guatemala (USAC). Septembre 2008-2013 : Co-gestionnaire du Programme interuniversitaire ciblé (PIC) entre l’UCL et le Centre Universitaire de San Marcos de l’Université de San Carlos de Guatemala CUSAM-USAC intitulé « Renforcement des capacités universitaires, sociales et institutionnelles en éducation à l’environnement ».
Avril-septembre 2008 : Lauréate du Concours de bourses de voyage 2008-Appel 2008 de la Communauté française de Belgique, séjour de recherche en partenariat avec la FLACSO-Guatemala.
Janvier 2004 – Juin 2005 : Accompagnement à la recherche intitulée « Une dynamique de participation dans les quartiers populaires bruxellois : l’analyse des conseils consultatifs ». Recherche Prospective Research for Brussels menée par Ch. Schaut.
2003-2004 : Stage au sein du Centre d’étude sociologique des Facultés universitaires Saint-Louis. Participation à des recherches variées : consultation des enseignants du fondamental (promoteur : L. Van Campenhoudt), consultation des enseignants du secondaire (promoteur : L. Van Campenhoudt) et recherche sur les nouvelles mobilités et temporalités (promoteur : B. Montulet).


PUBLICATIONS & TRAVAUX SCIENTIFIQUES
1. Published books, as author or publisher

Hermesse J., Singleton M. and A.-M. Vuillemenot, Implications et explorations éthiques en anthropologie, Academia-L’Harmattan, Louvain-la-Neuve, 2011.

2. Chapters of books, as author, co-author or publisher

Hermesse J., « Lógicas de representación y de acción de comunidades Mam de Quetzaltenango con su medio ambiente en un contexto de mutación de los sistemas simbólicos y de vulnerabilidad a las catástrofes socio-naturales », in Weiss J. S. and T. Bustamante (eds.), Ajedrez ambiental. Manejo de recursos naturales, comunidades, conflictos y cooperación, FLACSO and Ministerio de la Cultura del Ecuador, Quito, 2008: 63-84.
Hermesse J., « Expansion des protestantismes au Guatemala au lendemain du tremblement de terre de 1976 », in Sappia C. and O. Servais (eds.), Missions et engagement politique après 1945. Afrique, Amérique latine, Europe, Karthala, Paris, 2010: 169-190.
Hermesse J., « Presencia de la cosmovision maya en un contexto de mutacion de los sistemas simbolicos » in Ascencio Franco G. (ed.), La antropología en Centroamérica. Reflexiones y perspectivas, San Cristobal de las Casas, Ch Universidad de Ciencias y Artes de Chiapas, UNAM, Universidad Intelectual de Chiapas., México, 2010.
Hermesse J., « Réflexions éthiques de l’implication d’une anthropologue explorant les potentiels d’une catastrophe climatique pour la recherche anthropologique », in Hermesse
J., Singleton M. and A.-M. Vuillemenot, Implications et explorations éthiques en anthropologie, Academia-L’Harmattan, Louvain-la-Neuve, 2011 : 71-94.
Hermesse J., « Articulación de la cosmovisión Maya y de creencias protestantes evangélicas », in Gutiérrez Martínez D., Tafoya E. and C. Bodek (eds.), Diversidad, cultura y política: Experiencias del multiculturalismo y lo intercultural en el mundo actual, Facultad de Ciencias políticas y sociales de la Universidad Nacional autónoma de México and El Colegio Mexiquense, México, 2012 (in press).
Hermesse J. « Pentecôtisme au Guatemala, ruptures et insécurités dans la société coutumière », in Hermesse J., Plaideau Ch. and O. Servais, Dynamiques contemporaines de la mouvance pentecôtiste. Une analyse croisée Amérique-Afrique-Europe, Academia- L’Harmattan, Louvain-la-Neuve, 2012, (in press).
Hermesse J., « Lorsqu’un ouragan révèle un environnement naturel insécurisé et insécurisant », in Bréda Ch., Deridder M. and P-J. Laurent, Modernité Insécurisée, Academia-L’Harmattan, Louvain-la-Neuve, 2012, (in press).

3. Articles published in peer-reviewed newspapers

Hermesse J., « Analysis of Cosmology, Praxis and Historical Inequalities in the Construction of Socionatural Disaster in the Mam Guatemalan Altiplano », Projections - MIT Journal of Planning, 2008, n°8: 86-99.
Hermesse J., « Diffusion et polarisation du protestantisme au Guatemala au lendemain du tremblement de terre de 1976 », Histoire et Missions Chrétiennes, 2010, n°14 : 35-58.
Hermesse J., « Fenómenos climáticos: del peritaje científico a las representaciones híbridas de los indígenas mams contemporáneos », Desastres y Sociedad. Número especial: Perspectivas de investigación y acción frente al cambio climático en Latinoamérica, LA RED-Soluciones Prácticas ITDG-Lima, Caracas, 2011.
Hermesse J., « Coexistence de croyances pentecôtistes et de croyances coutumières mayas », Social Compass. International Review of Sociology of Religion (SAGE Journal, “A” Ranking), 2011 n°2: 176-186.
Hermesse J., « Presencia de la cosmovisión maya en un contexto de mutación de los sistemas simbólicos », Mesoamérica Revista (published by Plumsock Mesoamerican Studies), 2011, n°53: 133-156.
Hermesse J., « Paso de la tempestad tropical Stan en el Altiplano de Guatemala: de la naturaleza como producto social a la naturaleza como sujeto de una relación social », Nueva antropología. Revista de Ciencias sociales, 2012, n°76, (in press).
Hermesse J., « Migrations saisonnières forcées des populations indigènes du Guatemala vers les exploitations agroindustrielles (XIX-XXe) », Recherches amérindiennes au Québec, 2011, (in press).


4. Articles published in conference proceedings

Hermesse Julie, « Appropriation de l’environnement naturel par l’ethnie Maya Mam de Quetzaltenango (Guatemala) dans un contexte de mutation des systèmes symboliques et de vulnérabilité aux catastrophes dites naturelles », Actes du Second Congrès international pluridisciplinaire du GIS Réseau Amérique Latine: Territoires et Sociétés dans les Amériques, 2007, Rennes, France. http://halshs.archivesouvertes.
fr/docs/00/26/74/80/PDF/HERMESSE_Julie_Appropriation_de_l_environneme
nt_naturel_par_l_ethnie_Maya_Mam_-_Guatemala.pdf


5. Reviews

Hermesse J., « El sentido y el método. Sociología de la cultura y análisis de contenido », Recherches Sociologiques et Anthropologiques, 2009, n°2: 172-175.
Hermesse J., « Petit traité d’anthropologie », Recherches Sociologiques et Anthropologiques, 2008, n°1 : 198-199.


6. Non Refereed Articles


Hermesse J. and A. Tobar Gramajo, « Guatemala. Après la tempête Agatha, l’heure du bilan », La Revue Nouvelle, 2010, n°7-8 : 30-32.
Hermesse J. and A. Tobar Gramajo, « La tempête Agatha dévaste le Guatemala », Le Monde Diplomatique, 17 juin 2010.
Hermesse J., O. Servais and A. Tobar Gramajo, « Élections guatémaltèques : les apories du désir citoyen de sécurité », La Revue Nouvelle, 2012, n°2 : 14-16.

7. Research Reports

Van Campenhoudt L. and A. Franssen (eds ; collaboration of J. Hermesse), La consultation des enseignants du secondaire, Centre d’études sociologiques, 2004. Van Campenhoudt L. and A. Franssen (eds ; collaboration of J. Hermesse), La consultation des enseignants du fondamental, Centre d’études sociologiques, 2004.
Franssen A., Hermesse J. and B. Montulet, « Les personnes sans-abris à Bruxelles », contribution au Rapport Général sur l’insécurité, Processus d’écoute des citoyens concernant l’insécurité, Centre d’études sociologiques (Facultés universitaires Saint- Louis), Brussels, 2005.
http://centres.fusl.ac.be/CES/document/WEBCES/DocsProjets/EcoutInsecur/SANSABRI-
EcouteFRB-CES.pdf
Franssen A., Hermesse J. and B. Montulet, « Femmes victimes de violence dans le couple », contribution au Rapport Général sur l’insécurité, Processus d’écoute des citoyens concernant l’insécurité, Centre d’études sociologiques (Facultés universitaires Saint-Louis), Brussels, 2005. http://centres.fusl.ac.be/CES/document/WEBCES/DocsProjets/EcoutInsecur/Femmes
%20victimes-FRB-CES.pdf
Marquet J. and alli (collaboration of J. Hermesse), L’évolution contemporaine de la parenté, Recherche commanditée par la Politique Scientifique Fédérale, 2005.

8. Oral presentations during conferences with scientific selection committee

Hermesse J., “Transmission des savoirs coutumiers et « gestion des risques » de catastrophe dans une localité mam du Guatemala” (video conference), RISC 2011 Conference (The Consortium for Comparative Research on Regional Integration and Social Cohesion), Conference Theme: “Social cohesion: The missing link in regional integration?”, 30 Nov. – 3 Dec 2011, Rustenburg, South Africa.
Hermesse J., « Cosmovisión maya, desastres y cambio climático”, 1er Foro nacional “Gestión de recursos hídricos y adaptación al cambio climático”, November 2011, Quetzaltenango, Guatemala.
Hermesse J., « Représentations des indigènes mayas sur le changement climatique », Chaire M. Singleton, Terres (des-)humanisées : Ressources et Climat, 2011, Louvain-la-Neuve, Belgium.
Hermesse J., « Inégalité foncière et inégale distribution des vulnérabilités aux catastrophes », Congrès RISC, Développement, pauvreté et crises globales : Renforcer la gouvernance », 2010, Luxembourg, Luxembourg.
Hermesse J., « Mayan indigenous knowledge on climate change », MILEN International Conference: Visions and strategies to address sustainable energy and climate change, 2010, Oslo, Norway.
Hermesse J., « De l’hybridité des représentations des phénomènes naturels à la vulnérabilité face à leurs risques d’occurrence », Colloque international CERI-EHESS, Catastrophes et risques: de l’empirique à la critique, 2010, Paris, France.
Hermesse J., « Pentecôtisme au Guatemala ; ruptures et insécurités dans la société coutumière », Chaire M. Singleton : Dynamique contemporaine de la mouvance pentecôtiste. Une analyse croisée Amérique-Europe-Afrique, 2010, Louvain-la-Neuve, Belgium.
Hermesse J., « Cataclysme : assistancialisme ou apolitisme ? Analyse de l’expansion de missions protestantes au Guatemala au lendemain du tremblement de terre de 1976 », 30ème colloque du Centre de Recherches et d'Echanges sur la diffusion et l'Inculturation du Christianisme, 2009, Brussels, Belgium.
Hermesse J., « Coexistence de croyances protestantes évangéliques et spiritualité maya », 30ème Conférence de la Société Internationale de religion, 2009, Saint-Jacques de Compostelle, Spain.
Hermesse J., « Presencia de la cosmovisión maya en un contexto de mutación de los sistemas simbólico », VII Congreso Centroamericano de Antropología, 2009, San Cristóbal de las Casas, Mexico.
Hermesse J., « Los desastres socionaturales desde la cosmovisión maya », Coloquio organizado por el consorcio Centro Universitario de San Marcos (USAC-CUSAM) y Asociación para el desarrollo social (ADES) », 2008, San Marcos, Guatemala.
Hermesse J., « Paso de la tempestad tropical Stan en el Altiplano mam de Guatemala: De la naturaleza como producto social a la naturaleza como sujeto de una relación social», Segundo Congreso latinoaméricano de Anthropología, 2008, San José, Costa Rica.
Hermesse J., « Appropriation de l’environnement naturel par l’ethnie Maya Mam de Quetzaltenango (Guatemala) dans un contexte de mutation des systèmes symboliques et de vulnérabilité aux catastrophes dites naturelles », Second Congrès international pluridisciplinaire du GIS Réseau Amérique Latine : Territoires et Sociétés dans les Amériques, 2007, Rennes, France.
Hermesse J., « Lógicas de representación y de acción de comunidades mam de
Quetzaltenango (Guatemala) con su medioambiente en un contexto de mutación de los
sistemas simbólicos y de vulnerabilidad a las catástrofes socionaturales », Congreso 50 años de la FLACSO, 2007, Quito, Equator.
Hermesse J., « Desastres medioambientales y transformaciones religiosas entre los
Mayas Mams de Quetzaltenango », V Congreso europeo de latinoamericanistas,
CEISAL, 2007, Brussels, Belgium.


9. Seminaries and Guest Lectures

Hermesse J., « ¿Desastres naturales? Del desequilibrio socioeconómico al desequilibrio cosmológico », Dialogo universitario a la Université San Carlos de Guatemala: antropología y gestión de desastres, 2010, Quetzaltenango, Guatemala.
Hermesse J., « Inégalité foncière et inégale distribution des vulnérabilités aux catastrophes. Analyses historiques des territoires mams au Guatemala », Séminaire du
Laboratoire d'anthropologie prospective, 2010, Louvain-la-Neuve.
Hermesse J., « Quand la reconfiguration des ontologies insécurise les acteurs face à leur environnement naturel », Séminaire du Laboratoire d'anthropologie prospective, 2009, Louvain-la-Neuve, Belgium.
Hermesse J., « Questions éthiques dans une recherche sur la construction sociale des catastrophes dites naturelles dans l'Altiplano mam guatémaltèque », Séminaire du Laboratoire d'anthropologie prospective, 2007, Louvain-la-Neuve, Belgium. Hermesse J., « Analyse socio-anthropologique du passage de l'ouragan Stan dans la municipalité de San Martín Sacatepéquez, Guatemala », Séminaire du Laboratoire d'anthropologie prospective, 2006, Louvain-la-Neuve, Belgium.


10. Additional comments

· En collaboration avec une équipe interuniversitaire belge, j’ai participé à la mise en place d’un Programme interuniversitaire ciblé (PIC, 2008-2013) financé par la Coopération universitaire belge au Développement, entre l’UCL et le Centre Universitaire de San Marcos de l’Université de San Carlos de Guatemala CUSAM-USAC. J’assure actuellement la coordination scientifique de ce projet qui promeut le développement durable et qui est intitulé « Renforcement des capacités universitaires, sociales et institutionnelles en éducation à l’environnement ». Cette collaboration scientifique permet d’allier les connaissances acquises dans des recherches fondamentales à un projet scientifique de caractère appliqué dont l’objectif principal consiste à renforcer l’analyse interdisciplinaire des catastrophes et la gestion de la réduction des risques dans l’altiplano Mam des départements de San Marcos y Quezaltenango au Guatemala.
· Depuis septembre 2011, coordinatrice d’édition de la collection d’ouvrages collectifs du Laboratoire d’Anthropologie Prospective, Investigations d’anthropologie prospective, édité chez Academia-L’Harmattan (Louvain-la-Neuve).

PARCOURS DE RECHERCHE
Mon initiation au travail de recherche a débuté en 2003 par un stage pratique dans le cadre de ma licence en sociologie au sein Centre d’études sociologique (CES) des Facultés universitaires Saint-Louis, dirigé alors par L. Van Campenhoudt. Cette immersion d’un an au CES me permit de collaborer à la mise en oeuvre de recherches aux thématiques variées comme l’enseignement fondamental et secondaire, les processus participatifs dans les logements sociaux ou encore l’évolution contemporaine de la parentalité. Outre la diversité des problématiques sociales abordées, ce premier contact avec la recherche universitaire a été formateur sur le plan méthodologique : je garde de ces premières investigations le souci de croiser des dispositifs méthodologiques qualitatifs (entretiens compréhensifs, enquêtes ethnographiques, entretiens en groupe…) et de recourir à des données quantitatives. Mon premier contrat de recherche au CES, financé par la Fondation Roi Baudouin, m’a amené à me pencher sur la thématique de l’insécurité telle qu’elle était perçue et vécue par des publics précarisés. La thématique du risque, et en filigrane celle de l’insécurité, esquissent alors ce qui deviendra le fil rouge de mon parcours de chercheuse. Après avoir obtenu un Diplôme d’études approfondies interuniversitaire en socioanthropologie, je choisis de m’orienter davantage vers l’anthropologie. Devenue assistante au Laboratoire d’anthropologie prospective (LAAP) de l’Université Catholique de Louvain (2005-2007), je préparais une enquête exploratoire en Amérique centrale lorsque l’ouragan Stan (octobre 2005) dévasta le Guatemala. Après mon premier séjour dans la région de l’Altiplano occidental de ce pays, je fus convaincue de la pertinence d’inscrire le projet de recherche dans la droite ligne des disasters studies, champ d’études peu développé par les anthropologues de langue française. Grâce à un mandat d’aspirant du FRS-FNRS, j’entame alors une thèse de doctorat intitulée, « L’ouragan Stan : quand des glissements de terrain dévoilent des transformations environnementales et culturelles. Étude socio-anthropologique d’une municipalité de l’altiplano mam du Guatemala ». L ’étude ethnographique du passage de l’ouragan et de ses dégâts m’ont conduit à étudier deux problématiques connexes : les problèmes environnementaux qui sont à la genèse des catastrophes appelées communément « naturelles » et le symbolisme des catastrophes qui permet d’observer tant la conservation d’un monde socioculturel mais aussi sa transformation. Je soutiens l’idée qu’un aléa météorologique, comme un ouragan, peut être analysé à la fois comme un révélateur ethnographique de problématiques environnementales locales et globales, et comme une fenêtre d'opportunité pour comprendre comment une population déterminée se représente les risques d’événements naturels extrêmes et de catastrophes (García Acosta, 2005). Certains de mes articles (dans la revue Projections-MIT Journal of Planning ou encore dans l’ouvrage Ajedrez ambiental de Weiss et Bustamante) et l’organisation d’un symposium en 2007 au V Congreso europeo de latinoamericanistas (CEISAL, Bruxelles) témoignent de mon intérêt intellectuel de combiner cette double approche. L'anthropologie des catastrophes (Hoffman et Oliver Smith, 2002), première entrée de ma recherche théorique et empirique, est ainsi mise en relation avec diverses théories à la croisée de l’écologie politique (Martínez-Alier, 2002), de l'anthropologie de la nature (Descola, 2005) et des systèmes symboliques. Je conçois les catastrophes comme éminemment multidimensionnelles car, par leurs impacts sur les systèmes environnementaux, sociaux, économiques, politiques et biologiques, elles touchent à tous les aspects de la vie humaine. À l’intersection de la nature et de la culture, les catastrophes illustrent la dépendance de l’une par rapport à l’autre. À partir d’observation participante et la réalisation d’entretiens, mes recherches comportaient ainsi un double objectif heuristique : (i) l’étude des logiques de représentations étiologiques des catastrophes et des phénomènes naturels extrêmes par des acteurs d’origine maya mam et (ii) l’observation de leurs logiques d’action avec leur environnement dont la construction sociale des conditions de vulnérabilité aux menaces naturelles. Il me fallut assoir mon expertise dans les deux champs.
Les catastrophes sont habituellement appréhendées comme des phénomènes exogènes, occasionnels, naturels et fondamentalement inévitables, auxquels il faut réagir par l’aide humanitaire. Or, l’ouragan Stan met à jour les problèmes fonciers et les inégalités socioéconomiques historiques qui sont à l’origine des phénomènes de détérioration environnementale et qui aggravent les dégâts occasionnés par les événements climatiques. Mon séjour de recherche (2008) auprès de V. Reyes dans les pôles de recherche « Population, environnement et développement rural » et « Études des catastrophes naturelles » de la Facultad Latinoamérica de Ciencias Sociales (FLACSOGuatemala), la mise en place d’un projet de coopération interuniversitaire avec le professeur agronome A. Tobar Gramajo de l’Universidad San Carlos de Guatemala ou encore mes rencontres avec V. García Acosta, spécialiste de la thématique de la construction sociale du risque et directrice du Centro de Investigaciones y de Estudios Superiores en Antropología Social (CIESAS, Mexique), m’ont permis d’observer avec rigueur les facteurs socio-économiques et écologico-politiques qui contraignent les populations guatémaltèques à entretenir des pratiques agricoles non durables dans leur environnement. Le passage de Stan illustre en effet toute la fragilité d’une économie paysanne face aux variations climatiques. Les façons dont les populations affrontent les risques climatiques sont à l’honneur de deux colloques en 2011 pour lesquels je suis dans le comité scientifique et organisateur : Terres (des-)humanisées: Ressources et Climat (mai 2011, Louvain-la-Neuve) et Cambio climático. Construcción, Reconstrucción y Deconstrucción de Estrategias y Saberes comunitarios de Adaptación (septembre 2011, Guatemala).