Société des Américanistes de Belgique
 
 

 

 

CONGRČS

PRÉSENTATION

ACTIVITÉS

PUBLICATIONS

MEMBRES du COMITÉ

PUBLICATIONS DES MEMBRES

DOCUMENTS EN-LIGNE

CONTACT

IN MEMORIAM

LIENS

 

FRANCOISE FAUCONNIER f.fauconnier@kmkg-mrah.be

  • Licenciée en Histoire de l’Art et Archéologie (arts archaïques non européens), Université Libre de Bruxelles (1978).
  • Chercheur attaché aux Musées royaux d’Art et d’Histoire de Bruxelles.

Projet Sierra del Nayar

(Mission archéologique belge au Mexique)

Membre de la Mission Archéologique belge au Mexique depuis 1981, j’ai participé à toutes les campagnes de fouilles menées au Cerro del Huixtle (Jalisco) dans les années ’80 et me suis dédiée à l’étude de la poterie récoltée sur ce site. La direction du chantier me fut confiée en 1986. Un an plus tard , la coupure brutale des crédits qui nous étaient accordés mit fin à nos travaux et provoqua la dislocation de l’équipe. Récemment, grâce au soutien des Musées royaux d’Art et d’Histoire et à l’appui financier du SSTC, j’ai enfin pu achever une partie des études restées en suspend et me suis attelée à la rédaction d’une monographie concernant les principaux aspects de la fouille (architecture, stratigraphie, céramique et séquence chronologique). Cet ouvrage, en cours de traduction, paraîtra au début de l’an prochain.

L’exploration de la Sierra del Nayar, qui se situe à l’extrémité sud de la Sierra Madre Occidentale, a fourni des données nouvelles quant aux fluctuations de la frontière septentrionale mésoaméricaine. Il s’avéra que les vestiges inventoriés étaient attribuables à la culture chalchihuites (lato sensu). Cette culture se développa sous l’impulsion de populations originaires des vallées centrales, venues s’installer dans la Sierra dès le I er siècle de notre ère. Au X e siècle, pour des raisons encore inconnues, la région fut abandonnée et une partie de ses occupants prirent le chemin du retour, participant sans doute à la fondation de Tula et à l’émergence de la culture toltèque.

Depuis 2000, de nouveaux travaux sur le terrain m’ont permis de poursuivre l’analyse des sites rupestres découverts dans la région. Les plus importants d’entre eux sont ornés de gravures ou de peintures d’une richesse narrative exceptionnelle. Des scènes de sacrifices humains, des représentations de jeux de balle, certains détails d’ordre stylistique nous mettent en relation directe avec le monde mésoaméricain. D’autres thèmes, tels les joueurs de flûtes, évoquent plutôt le sud-ouest des États-Unis. Ces compositions furent donc vraisemblablement réalisées entre le VII e et le IX e siècle, à l’époque où les Chalchihuites poursuivant leur migration, s’installèrent dans l’État actuel de Durango et intensifièrent leurs relations avec le Nord. Cet aspect de la culture chalchihuites est le sujet de la thèse que je développe actuellement sous la direction des Professeurs Marc GROENEN et Michel GRAULICH (ULB).

 

Étude de l’art rupestre du département de Tarija (sud Bolivie)

(Programmes et actions de recherche dans les établissements scientifiques fédéraux)

En janvier 2006, j’ai entamé un nouveau projet de recherches concernant l’art rupestre du département de Tarija, dans le sud-est de la Bolivie. Ce projet fut élaboré en collaboration avec Philippe DELCOURT, archéologue diplômé de l’Université de Louvain, résidant à Tarija depuis plus de dix ans. Philippe DELCOURT s’est donné pour tâche de dresser l’inventaire du patrimoine culturel de la région. Ses travaux de prospection lui ont permis de répertorier de nombreux sites rupestres le long du río San Juan de Oro et dans la vallée parallèle de Tarija. Cette année, nous avons décidé d’explorer la zone intermédiaire. Ayant constaté l’existence de liens étroits entre l’iconographie rupestre et le trafic caravanier, il nous fallait retrouver le tracé des anciennes routes reliant les deux vallées. Sur ces chemins, empruntés depuis des siècles par les caravanes qui partent des salines d’Uyuni et se dirigent vers Tarija pour y chercher le maïs, nous avons découvert une dizaine de sites ornés de gravures d’époques diverses. L’analyse de ce matériel inédit est en cours.

Bibliographie sélective

  • FAUCONNIER, Françoise, 1986, Rapport préliminaire concernant les quatrième et cinquième campagnes de fouilles au Cerro del Huistle (Mexique), Revue des Archéologues et Historiens d’Art de Louvain, XIX, p. 100-113.
  • FAUCONNIER, Françoise, 1992, Projet Sierra del Nayar. Résultats des travaux menés par la mission archéologique belge au Mexique, Mexikon. Aktuelle Informationen und Studien zu Mesoamerika, XIV, 2, p. 24-30.
  • DELTOUR-LEVIE, Claudine (éd.), 1993, avec la collaboration de Eric AMERICKX, Michèle CALLUT-BIVER, Françoise FAUCONNIER, Marie-Areti HERS et Sergio PURIN, L’architecture des villages préhispaniques dans la Sierra del Nayar. Prospections de la Mission archéologique belge au Mexique. Projet Sierra del Nayar (Publications d’Histoire de l’Art et d’Archéologie de l’Université Catholique de Louvain, LX-LXI), Louvain-la-Neuve.
  • FAUCONNIER, Françoise, 2006, Découverte de gravures rupestres dans la Sierra del Nayar, Actes du XIV e Congrès de l’UISPP (2-8 septembre 2001), British Archaeological Report, International Series 1524, p. 129-135.
  • FAUCONNIER, Françoise et Paulina FABA, sous presse, Las Adjuntas : arte rupestre chalchihuiteño y cosmovisión huichola , Las Vías del Noroeste. Segundo Coloquio Internacional (remis en 2004).
  • FAUCONNIER, Françoise et M.-A. HERS, sous presse, Inauguration d’un musée communautaire à Huejuquilla el Alto, Jalisco, Bulletin des Musées royaux d’Art et d’Histoire, 73 (remis en 2004).